En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l’utilisation des cookies pour permettre à la Région de réaliser des statistiques de visites.

Non, je souhaite En savoir plus

J'ai compris

Cookies

Les cookies sont des petits fichiers texte déposés sur votre terminal (ordinateur, tablette ou mobile) lors de la visite d'un site. Ils permettent de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre.

 

La Région Normandie utilise l'outil Google analytics pour collecter des statistiques anonymes sur l'utilisation du site par les internautes (ex : pages les plus consultées, nombre de visiteurs, navigateurs utilisés, ...). En naviguant sur les sites de la Région, un cookie Google analytics est déposé sur votre terminal.

 

Les cookies sont gérés par votre navigateur internet (Chrome, Firefox, Internet explorer, Safari…). Vous pouvez désactiver et/ou supprimer les cookies dans les Options/Préférences de votre navigateur. Vous pouvez obtenir de l’aide dans le menu Aide de votre navigateur ou sur son site internet.
+ d’infos : www.cnil.fr

 

             

Comment s'organiser ?

Se former en multimodalité requiert de s’organiser essentiellement aux niveaux technique (ordinateur, ligne Internet, connaissances de base en informatique et internet) et pédagogique. Quant à l’organisation de son temps, de la gestion du quotidien, la multimodalité doit permettre de la minimiser ; l’intérêt de la multimodalité étant de se « fondre » dans votre quotidien.

 

 

Au niveau pédagogique : C’est là qu’est certainement le plus grand changement par rapport aux formations traditionnelles en salles. En formation multimodale, on est sollicité différemment qu’en formation traditionnelle. Le stagiaire se doit être actif, proposer des devoirs réalisés, faire des demandes de précision si besoin, organiser un travail à distance avec d'autres stagiaires... On est au coeur de sont apprentissage, l’organisme met à  disposition des ressources, un parcours, des activités pédagogiques, des outils de communication et de collaboration, un ou plusieurs tuteurs et c’est à chacun d’utiliser ce qui lui convient au meilleur moment.

Bien sûr l'organisme est présent à chaque moment pour s'assurer que le parcours est bien suivi et compris du stagiaire. Dès le départ, des activités sont prévues dans le parcours de formation et correspondent à des points de rencontre obligatoires (séances en salle, rendus d’études de cas, video conférences), ensuite le tuteur propose régulièrement des points sur l’avancement de l'apprentissage, et enfin des travaux collaboratifs peuvent s’organiser entre collègues de la formation.

Ce qui est appréciable en multimodalité, c’est d’apprendre à sont rythme, de pouvoir solliciter son tuteur quand vous on le souhaite, d’avoir plusieurs ressources et outils à votre disposition pour apprendre.

Au niveau technique : Puisque les formations multimodales sont basées en partie sur des contenus et activités pédagogiques en ligne, il est indispensable d’avoir accès facilement à un ordinateur relié à Internet Haut Débit, avec les plugins requis pour activer ou visualiser les ressources. Les stagiaires « nomades » devront penser à avoir une clé USB  pour y conserver des fichiers. Penser également à un casque avec micro, ainsi qu'une imprimante.

Cette organisation technique s’accompagne d’un minimum d’organisation matérielle – à savoir un lieu tranquille pour se concentrer, suivre des vidéo conférences, parler à l'aide du micro.

Enfin, la gestion du quotidien : C’est certainement ce qui demande le moins d’organisation, puisque par essence, la multimodalité simplifie la vie. Cependant, le fait de pouvoir se former de chez soi ou d’autres lieux hors de l’organisme de formation, et à des moments inhabituels (le soir, le week-end…)  oblige chacun à une grande discipline vis-à-vis de ses proches. Etre chez soi pour se former ne signifie pas « être disponible pour les autres ». Attention ! D’autant que l'implication sera certainement plus importante qu’en formation traditionnelle. Donc quel que soit le lieu et le moment de son apprentissage, ils doivent vous appartenir et être propices à la réflexion.

C’est pour cela qu’il est plus simple de suivre son rythme biologique, faire des pauses aux moments qui conviennent, gérer le quotidien entre 2 « séances » de travail.