En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l’utilisation des cookies pour permettre à la Région de réaliser des statistiques de visites.

Non, je souhaite En savoir plus

J'ai compris

Cookies

Les cookies sont des petits fichiers texte déposés sur votre terminal (ordinateur, tablette ou mobile) lors de la visite d'un site. Ils permettent de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre.

 

La Région Normandie utilise l'outil Google analytics pour collecter des statistiques anonymes sur l'utilisation du site par les internautes (ex : pages les plus consultées, nombre de visiteurs, navigateurs utilisés, ...). En naviguant sur les sites de la Région, un cookie Google analytics est déposé sur votre terminal.

 

Les cookies sont gérés par votre navigateur internet (Chrome, Firefox, Internet explorer, Safari…). Vous pouvez désactiver et/ou supprimer les cookies dans les Options/Préférences de votre navigateur. Vous pouvez obtenir de l’aide dans le menu Aide de votre navigateur ou sur son site internet.
+ d’infos : www.cnil.fr

 

             

Les learning labs transforment l'apprentissage

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le learning lab est un lieu d'expérimentation pédagogique qui participe de la dynamique de lieux d'innovation comme les fablabs, les ideas labs, les hackerspaces, les makerspaces et autres techshops.

 

 

Tous ces lieux partagent l’ambition d’expérimenter et d'innover sur de nouvelles formes de travail en favorisant un apprentissage collaboratif. Dans ces « laboratoires d'apprentissage » on favorise la créativité grâce à la technologie, dans un cadre convivial.

Le concept de learning lab est né il y a 20 ans dans la Silicon Valley, à l’université de Stanford. Son but était d’améliorer l'enseignement et l'apprentissage dans les universités à l'aide des innovations technologiques et pédagogiques. C’est donc un lieu où les formateurs créent de nouveaux supports, de nouveaux formats de formation…. Et aussi un lieu où ils dispensent ces formations de manière innovante.

En effet, l’élément qui saute aux yeux quand on observe un learning lab c’est la technologie très présente : des ordinateurs et des tablettes, des robots, des lunettes de réalité virtuelle, des TBI, des studios vidéo…Le mobilier aussi est différent de celui des écoles et des universités. Les amphis sont remplacés par des salles plus adaptées au travail collaboratif avec des chaises et des tables mobiles propices à l’aménagement modulaire.

On retrouve dans les learning labs les codes et les valeurs des espaces de coworking : convivialité, modularité des espaces adaptables à plusieurs usages, espace détente, ouverture et mixité des acteurs. Un besoin de souplesse et de modularité qui s’exprime dans l’enseignement et dans la formation dans tous les pays.

Au Québec, Jean-François Ceci est l’auteur d’un rapport intitulé (Re)-penser les espaces physiques d’apprentissage (PDF à télécharger) dans l’université dans lequel il engloble tous les types d’espaces, formels et informels : « Si l'innovation pédagogique constitue un point d'appui essentiel pour la création d'espaces innovants, la réflexion englobe aussi tous les lieux d'apprentissage plus traditionnels ainsi que les très nombreux espaces informels souvent négligés dans nos universités ». Par espaces informels il etend les  parties communes des bibliothèques, les couloirs, halls, cafétérias, espaces extérieurs, cités universitaires. Un guide pratique qui permet, entre autre, d’adapter les espaces existants sans démarche très coûteuse.

Il ne faut donc pas s'arrêter aux aspects technologiques du learning lab. Les outils « tape-à-l’œil » sont juste un prérequis indispensable pour travailler. On retrouve d’ailleurs dans ce lieu, les codes et les valeurs des espaces de coworking : convivialité, modularité des espaces adaptables à plusieurs usages, espace détente, ouverture et mixité des acteurs (apprenants, entreprises, formateurs, chercheurs…).

Qu’est-ce qu’on y fait ?

On crée : Les learning labs sont généralement équipés de toutes les ressources et compétences pour produire des contenus variés : vidéos, contenus médiatisés…. La production de contenus se fait sous tous les formats possibles : vidéos, cartes mentales, podcasts, webdoc. Les formats en ligne sont très présents.

Résultat : on y trouve des MOOC (Massive Open Online Course), des SPOC (Small Private Online Course), des COOC (Corporate Open Online Course), uniquement en mode à distance ou en multimodal avec des regroupements en présentiel.

On teste : Les formateurs y testent aussi des formats de classes inversées (ou renversée). Les apprenants travaillent les cours seuls avant de venir au learning lab travailler avec l’enseignant/formateur sur des cas concrets. Les équipements et le mobilier sont propices à la co-création.

Où les trouve-t-on ?

En France, les pionniers des learning lab (L’École centrale de Lyon, l’EM Lyon Business School et l’Université Jean Monnet de Saint-Étienne) ont créé un réseau, le learning lab network, ouvert à tous les espaces intéressés.

Les learning labs sont généralement portés par des universités ou des écoles. C’est ainsi que l’actuel ministre de l’Education national, Jean-Michel Blanquer, a piloté la création du learning lab de l’ESSEC lorsqu’il en était directeur.

De son côté, le réseau Canopé a commencé à déployer ses learning labs avec l’objectif d’en ouvrir un par département. Ils en ont d’ailleurs 5 en Normandie. Delphine Gruchy, de l’atelier Canopé de Caen a témoigné dans un webinar de Communotic sur ces « espaces de médiation, d’innovation, de formation et d’acculturation au numérique éducatif ».

En milieu scolaire, le collège Jean-Philippe Rameau à Champagne-au-Mont-d’Or, dans l’académie de Lyon a lancé, en 2016, ECLA (ECole pour L’Avenir), un nouvel « espace-temps scolaire à l’ère du numérique », premier learning lab dans l’enseignement secondaire en France avec l’aide de l’Ecole centrale Lyon pour concevoir son projet.  Un projet qui n’est pas sans rappeler, en dehors de la composante technologique, le mouvement de l’ « école mutuelle » au XIXe siècle qui mêlait déjà innovations pédagogiques, innovation de l’espace et apprentissage par les pairs.

Perspectives

Pourquoi ne pas aller plus loin et ouvrir le concept à des organismes de formation et à des entreprises pour qu’elle s'approprient cette démarche d’innovation pour faire évoluer leurs pratiques ? Et pourquoi pas imaginer aussi des « learning labs métiers » ?

En Vendée, le Ludylab propose, sur 4 500 m2 de friches industrielles aménagées, un learning lab dont l’ambition est de « gamifier » l’apprentissage à l’aide de drone, d’escape games, de réalité virtuelle et d’un fablab.

Un mouvement de transformation qui n’en est qu’à ses débuts.

 
  Zone de Texte: Learning labs
Mis à jour le lundi 16 avril 2018 16:34
Écrit par Christophe Jourdain

Vous n'avez pas les droits nécessaires pour poster des commentaires