En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l’utilisation des cookies pour permettre à la Région de réaliser des statistiques de visites.

Non, je souhaite En savoir plus

J'ai compris

Cookies

Les cookies sont des petits fichiers texte déposés sur votre terminal (ordinateur, tablette ou mobile) lors de la visite d'un site. Ils permettent de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre.

 

La Région Normandie utilise l'outil Google analytics pour collecter des statistiques anonymes sur l'utilisation du site par les internautes (ex : pages les plus consultées, nombre de visiteurs, navigateurs utilisés, ...). En naviguant sur les sites de la Région, un cookie Google analytics est déposé sur votre terminal.

 

Les cookies sont gérés par votre navigateur internet (Chrome, Firefox, Internet explorer, Safari…). Vous pouvez désactiver et/ou supprimer les cookies dans les Options/Préférences de votre navigateur. Vous pouvez obtenir de l’aide dans le menu Aide de votre navigateur ou sur son site internet.
+ d’infos : www.cnil.fr

 

             

La République En Marche vers la formation

Note utilisateur:  / 0

Formation et éducation sont, bien souvent, deux chevaux de bataille auxquels s’attèle chaque nouveau président, considérant que ce sont des chantiers « à réformer en profondeur ». Emmanuel Macron, récemment élu, s’est fait régulièrement attaquer sur l’absence de plan de bataille clair sur le sujet crucial de la formation. Qu’en est-il réellement ? 

Le blog du groupe C-Campus spécialisé dans la formation y répond en détail dans son dernier article, que nous résumons pour vous ici. 

Une promesse d'investissement pour la formation des demandeurs d'emploi

Souci électoraliste ou priorisation ? Le premier axe que porte l’équipe de La République en Marche (LREM) est celui des demandeurs d’emploi. Pour s’attaquer au problème du chômage en France (21% des 18-25 ans, 2,67 millions de chômeurs au total, voir ici), le nouveau président souhaite s’inspirer du modèle nordique, dit de la flexisécurité

L’idée : toute personne salariée ou non salariée a droit au chômage et se voit proposer des actions de formation. Les objectifs ne sont pas minces : 2 millions de chômeurs peu qualifiés seront à former en 5 ans, dont 50% de jeunes. Pour ce faire, 15 milliards d’euros sont jugés nécessaires, ce qui demandera une simplification en profondeur du système actuel.

Simplifier les organismes et fonds dédiés

Les économies se feront grâce à de nombreuses réformes du système actuel. Cela comprendrait :

  • La réallocation du Fond Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels (FPSPP) directement vers les demandeurs d'emploi.
  • Un rapprochement entre contrat de professionnalisation et contrat d’apprentissage
  • La fusion du congé Individuel de Formation (CIF) et du compte professionnel formation (CFP)

L’objectif de cette simplification est avant tout de permettre aux actifs d’être plus maîtres de leur avenir professionnel en les plaçant face à l’organisme de formation et en leur permettant de choisir eux-mêmes leur formation.

Plus d’informations qualitatives et quantitatives pour un accompagnement accru

Le dernier pan des projets de refonte concerne l’accompagnement des actifs. Si leur donner la possibilité de choisir est une étape, leur donner les clés des meilleurs choix en est une autre. Pour cela, deux grands chantiers : 

  • Labelliser les  formations proposées, à l’aide d’études de suivi précises. L’idée : permettre aux actifs de connaitre en détail les éléments proposés dans une formation, et les statistiques d’emploi qui lui sont liées. 
  • Renforcer le rôle du conseil en évolution professionnelle (CEP) : pour citer l’auteur de l’article, «à l’image du marché de la santé, les contrôles qualité des produits pharmaceutiques ont beau être d’une exigence sans faille, il n’en reste pas moins que le médecin accompagne le patient dans la prescription médicamenteuse » 

Alors la formation pour tous, bientôt une réalité ? Outre l’ambition du projet, c’est la faisabilité qui est aujourd’hui source d’interrogations. La remise en cause du paritarisme de gestion, notamment, risque de générer des frictions et tensions typiques à chaque réforme. 

Pour un débat plus en profondeur, nous vous invitons à lire l’article complet : ici. 

-     

Formation (CIF) et du compte professionnel formation (CFP)
Mis à jour le jeudi 20 juillet 2017 09:59
Écrit par Samuelle Dilé

Vous n'avez pas les droits nécessaires pour poster des commentaires